La littérature près de chez vous

Serge CAMAILLE

Serge Camaille est né par hasard à Paris en 1957. Il n’en garde aucun souvenir. Aussi loin que remonte sa mémoire, c’est à Sancoins, son berceau familial, puis à Grossouvre et enfin à La Guerche sur l’Aubois qu’il conserve les plus belles tranches de souvenirs. Dans ce cadre champêtre du val d’Aubois, le long du canal du Berry, Il passa une enfance puis une adolescence des plus insouciantes. Après des études qui ne lui convenaient pas, il décida, à vingt-trois ans, de changer complètement d’orientation et de se tourner définitivement vers les lettres. Les hasards de la vie le firent arriver à Clermont-Ferrand. Il tomba sous le charme de l’Auvergne pour ne plus jamais la quitter.

Après tout, quand la nostalgie du Berry le prenait, il n’y avait qu’une heure et demie de route pour l’étancher le temps de quelques weekends. Après des études en école supérieure de librairie-édition, il fut tour à tour libraire, pigiste de presse, chroniqueur radio d’abord au bon temps des vraies radios libres puis pour des antennes telles que Radio France Puy de Dôme ou quelques autres. Que ce soit pour la presse ou la radio, ses chroniques étaient essentiellement axées sur tous les genres littéraires, et plus particulièrement la Bande dessinée et le roman policier. Il se tourna ensuite bizarrement vers la publicité.

Les hasards de la vie, encore. Le virage fut insidieux, puisqu’il commença par de la publirédaction au sein d’un groupe de journaux gratuits. En toute logique, il devint chef de publicité avant de se réorienter vers la radio, média qu’il affectionne particulièrement. Il resta un bon nombre d’années responsable commercial de l’antenne régionale d’une grande radio musicale nationale. Il y a quelques années maintenant, il a décidé de ne plus se consacrer qu’à l’écriture. Un vieux rêve, longtemps enfoui dans un coin de sa tête. Du plus loin qu’il se souvienne, il en avait exprimé le désir dès l’âge de huit ans, quand son instituteur lui avait soumis comme sujet de rédaction: » qu’aimeriez-vous exercer comme métier plus tard? ». Si ses camarades de classe se voyaient les uns pompiers, les autres ingénieurs, ou encore astronautes pour les plus ambitieux; il fut le seul à manifester son désir de devenir écrivain. Le commentaire en marge du devoir l’avait quelque peu refroidi: » Ce n’est pas un vrai métier, plutôt une passion… » Il avait frôlé le hors-sujet. Mais l’idée ne l’avait jamais quittée. Il stockait régulièrement, soit sur de vieux cahiers, soit simplement dans un recoin de sa mémoire, différentes histoires à raconter. Il attendait juste le bon moment pour les rédiger.

Ce moment est enfin arrivé! Après deux petits romans policiers situés en Auvergne pour se faire la main, non encore paru à ce jour( il désire les remanier entièrement avant de les présenter), il entama la rédaction d’une histoire qui lui tenait à cœur depuis longtemps: celle de ce petit garçon différent au cœur de la campagne berrichonne dans les années 60. Celle-là, il fallait qu’il la fasse connaître. Ce furent les éditions CPE qui lui donnèrent sa chance. Ainsi naquit « Le p’tit berlaudiot ». Aujourd’hui, il est en train d’écrire son huitième roman. Tous ne verront peut-être pas le jour, mais il espère en partager le plus possible avec ses lecteurs. Quand certains sceptiques lui demandent pourquoi il a tenu absolument à écrire, sa première réponse est: » Pour laisser une trace autre que quelques photos jaunies et un nom sur une stèle à mon fils. » Argument irréfutable…

Biblographie:

Paru:
LE P’TIT BERLAUDIOT. Marivole éditions. Collection « Années 60 » Février 2014.

A paraître:
UN SECRET. Marivole éditions. Collection « Années 60 » Septembre 2014.
JOSEPH. Marivole éditions. Collection « Terroir » Mars 2015.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
partagez !