« Jacquou le Croquant » d’Eugène Le Roy aux Éditions Marivole
Eugène Le Roy : Un roman poignant

Jacquou le croquant

Un tableau du monde paysan du XIXe siècle. Fils de métayers, Jacquou doit faire face aux rudes conditions de vie des paysans du XIXe siècle ; sa famille est exploitée par le comte de Nansac. À la suite du meurtre de Laborie, régisseur du château, Martissou, le père de Jacquou, est condamné aux galères où il meurt. Sa mère décède également peu de temps après. Jacquou va alors connaître la faim, le froid, le malheur et la tyrannie du comte de Nansac. Orphelin, il est recueilli par le curé Bonnal qui s’occupe de son éducation…

http://marivole.fr

Mon avis

1815, Jacquou est fils de métayers exploités par le conte et domaine de Nansac. Les drames s’enchaînent sur cette famille qui laisse à l’âge de neuf ans un Jacquou orphelin, amené à se construire avec ses douleurs, ses rencontres et ses idéaux…

Eugène Le Roy nous décrit une peinture sociale du 19e siècle où la noblesse affame les pauvres. Dans les terres du Périgord, Jacquou connaît dès son plus jeune âge, le labeur de la terre, ses caprices, ses exigences.

Ses parents s’échinent au travail, lui inculquant les valeurs de l’amour, le courage, l’humilité. Quand le malheur les frappe, Jacquou se sent floué, marqué profondément et intimement par l’injustice. Il nous raconte sa souffrance, sa haine et son énergie à riposter. On est touché par sa fièvre d’apprendre, de vivre, d’aimer. Les pertes de Jacquou sont nombreuses, marquantes.

L’écriture est accessible et nous ramène au passé des campagnes, des valeurs paysannes. À force de volonté, Jacquou le croquant dénonce les agissements du conte, lutte contre les iniquités. Cet amoureux de bonté et de simplicité marche sur un fil, quand il en est d’ ourdir ses vieux démons. Sa rencontre avec le curé Bonal, marquera en bien son existence. On est ému et impressionné par la manière de s’imprégner et de digérer ses passions, ses sentiments. On suit son parcours d’homme sincère, pragmatique et bon, avec beaucoup de tendresse et d’émotion.

Un roman classique et intemporel qui nous remémore l’histoire et le terroir. À relire ou à découvrir !

Citation

« Pourquoi, là-haut, tant de bonnes choses, plus que de besoin, et chez nous de mauvaises miquesfroides de la vieille ? Dans ma tête d’enfant, la question ne se posait pas bien clairement ; mais, tout de même, il me semblait qu’il y avait là quelque chose qui n’était pas bien arrangé.«  

Posté par SophieSonge

en vente en librairie ou sur Bouquine.org