La littérature près de chez vous

L’homme sec

L’homme sec

  • Collection : Terroir Classique
  • Auteur : François BARBEROUSSE
  • 14 x 22.5 cm - 256 pages - noir&blanc
  • 15,20 €

Présentation

L’Homme Sec fut le premier roman de François Barberousse. Publié en 1935 à la NRF, il connu un grand succès, il compterait sans doute parmi les grands classiques de la littérature française si l’histoire n’avait pas décidé d’oublier injustement son auteur. Le « Bulletin des Lettres » disait à propos de ce roman « Ce roman rappelle par sa crudité le Voyage au bout de la nuit, mais il est à notre avis supérieur par le naturel, la sincérité, l’équilibre et les réflexions qu’il suggère. (…) L’Homme sec est une étude de moeurs, un peu poussée au noir, mais véridique. » Plus récemment, l’écrivain Pierre Aucante confiant à propos de ce livre dans les colonnes du journal Le Petit Solognot : « Le tableau qu’il brosse de la société paysanne et du petit peuple des braconniers de Sologne entre deux guerres brille par sa justesse, il n’est ni complaisant ni infamant. Les personnages sonnent vrai tous autant qu’ils sont, car Barberousse ne se contente pas du parcours d’un anti-héros, l’Homme sec, qui passe à travers la vie sans nullement être épargné par les disgrâces et les malheurs ; il nous offre une galerie complète de personnages singuliers, pétris de faiblesses et de contradictions, qui ne sont ni des archétypes ni des caricatures (…) Mais le roman n’a rien de bucolique, il est empreint de la noirceur et de la dureté de l’époque, Le fantôme de la guerre de 14 rode encore, l’après crise de 1929 pèse sur le monde paysan et les prémices du Front populaire agitent le petit monde des journaliers. Une dramaturgie inexorable s’installe au fil de la vie qui s’écoule à travers le parcours de l’Homme sec, ce pas grand chose, à mi chemin entre les moins que rien et les gens de peu. »

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
partagez !

Auteur

François Barberousse est un des grands écrivains de la Sologne et du Berry. Il doit être placé aux côtés des Marguerite Audoux, Alain-Fournier ou Maurice Genevoix. Notons que Barberousse est né à Brinon-sur- Sauldre, le village où Genevoix a installé Raboliot, qu’il a croisé la jeune Marguerite Audoux à Neuvy-sur-Barangeon alors qu’elle était en apprentissage chez un tailleur, et que sa maîtresse d’école était la mère d’Alain-Fournier… Barberousse n’a écrit que trois romans et un recueil de nouvelles. Avant-guerre, on parlait de lui pour le Goncourt ; après-guerre, ce résistant décida de renoncer à l’écriture, c’est sans doute ce qui explique qu’il a été oublié, jusqu’en 2012, année ou les éditions Marivole ont édité Gusse, son troisième roman, publié 73 ans après sa rédaction.

Nos Suggestions