La littérature près de chez vous

Les Polars du Terroir

polars

Le succès, ces dernières années des romans dits de terroir, a suscité des envies chez les auteurs de polar.

Le roman de terroir, régionaliste et parfois historique, souvent empreint de nostalgie, possède désormais un petit frère le polar régional.

Le polar doit être conçu pour tenir en haleine le lecteur, pour l’obliger à tourner vivement la page d’après. Il doit tenir provoquer l’envie de savoir: Qui a tué? Qui a agressé? que est le coupable?..

Le polars de terroir doit posséder les mêmes ingrédients mais , en plus, là, les personnages, héros, victimes et coupables sont des voisins, des « régions » comme on disait au service militaire. Ils évoluent dans les mêmes lieux, fréquentent les mêmes endroits que celui qui tient le livre et ne le lâche plus. Un polar « souvenir » ou un polar « guide touristique » en quelque sorte.

Un « Da Vinci Code » auvergnat, un sérial killer picard ou limousin, un Vidocq lorrain… où le tueur s’attaque aux cueilleuses d’asperges, où la chasse à l’homme se déroule dans les vignes des côtes-de-Rhône dans une enquête gouleyante, où une arrestation mouvementée se passe chez Marcel le bistrot du village, où une enquête passionnante a pour cadres le Périgord, où une immense fraude est mise à jour sur le marché de la truffe de Brive-la-Gaillarde, où une poursuite épique s’enchaîne dans les ruelles sombres de Montcuq ou de Cordes-sur-Ciel… ça vous a de la gueule, non!

Et puis vous pouvez profiter de cette lecture pour découvrir ou redécouvrir les bons produits du terroir. Dans le polar de terroir, le héros ne sirote pas un Johnny Walker ou un Dom Papa millésimé mais un petit sauvignon ou un vieux marc de raisin. Il ne lit pas le Monde ou le Figaro mais Sud-Ouest, la Montagne ou le Berry républicain. Sa passion amoureuse n’est pas danseuse au Lido mais serveuse au Lion d’or ou coiffeuse à Romorantin. Il joue à la pétanque, à la boule de fort, aux quilles…

Le polar de terroir, c’est un peu les Experts en région, le quai des orfèvres en province. Le succès de cette collection vient de l’enracinement des affaires criminelles dans la spécificité des territoires qui donnent, pour le lecteur, une proximité avec les lieux et les personnages.