La littérature près de chez vous

Le village endormi

Le village endormi

  • Collection : Terroir Classique
  • Auteur : Georges RIAT
  • 14 x 22.5 cm - 112 pages - noir&blanc
  • 15,20 €

Présentation

« Le village compte à peine six cents habitants, des petits cultivateurs vivant béatement sur leur patrimoine, sans initiative ni avenir. Pas d’eau sur ce rocher, sinon celle des toits ; donc, impossibilité à une usine de s’y installer ; avec cela, un site presque inaccessible et reculé aux fins fonds du canton ; toutes les commodités, comme tu vois. C’est le village endormi par le goût des gens, et aussi par la force des choses. Le village endormi !… un titre de roman !… Tandis qu’à côté Remoncourt a bien près de quatre mille habitants, et ce chiffre doublera avant une vingtaine d’années. Il deviendra un des centres les plus industrieux de la région, et dépassera peut-être Montbéliard, comme Montbéliard a fait de Saint-Hippolyte… De plus, il est tête de ligne de tramway, alimenté d’eau par le Gland, qui est de force à actionner n’importe quelles usines et enfin, il est central, chose essentielle… » Mais, ce village, il fait si bon y vivre, les relations sont authentiques, on y vit en lien avec la nature, avec les traditions. Dans ce roman, l’auteur a laissé percer tout l’amour qu’il avait voué à son pays natal, son écriture renferme des peintures délicates de notre vie provinciale en Franche-Comté, empreintes de beaucoup de poésie et de vérité. Un beau roman de terroir.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
partagez !

Auteur

Georges-Henri-Marie Riat est né à Saint-Hippolyte, sur le Doubs, le 18 mai 1869. Il est mort d’une crise cardiaque à l’âge de 36 ans à Malherbe en 1905. On lui doit un ouvrage remarquable sur le peintre Courbet, mais Georges Riat a aussi produit des oeuvres purement littéraires : d’abord avec un recueil de nouvelles, L’Âme du pays, mais aussi avec ce roman, publié en feuilleton par Le Temps : Le Village endormi. Ces deux livres témoignent de tout l’amour que Georges Riat a voué à son pays comtois.

Critique

Nos Suggestions