La littérature près de chez vous

La vraie Colomba

  • Collection : Terroir «Classiques»
  • Auteur : Michel Lorenzi di Bradi - Préface de Jean-Claude Rogliano
  • 14 x 22,5 cm - 304 pages - noir
  • 18 €

Présentation

Suivie de Colomba, nouvelle de Prosper Mérimée

Egérie de la vendetta corse, guerre privée de vengeances entre familles, Colomba a été immortalisée par Prosper Mérimée qui en a fait l’héroïne d’une nouvelle publiée en 1840.

Partant de la nouvelle de Mérimée, Michel Lorenzi de Bradi dresse un portrait de la « vraie Colomba » qui n’était pas la jeune fille décrite par Mérimée mais une mère de famille d’une cinquantaine d’année, dont la beauté reste fascinante et qui ne vit que pour la « grande vendetta » qui oppose sa famille à un autre clan de Fozzano.

Lorenzi mène le lecteur dans les secrets de la vendetta corse qui règne sur la vie quotidienne dans l’ile, à travers la vie de Colomba qui n’hésite pas à prendre les armes pour défendre son clan et qui fut mandée par l’évêque d’Ajaccio pour qu’elle fasse cesser la guerre privée qui déchire en deux le village de Fozzano… Cette vendetta prit fin suite à la mort du fils de Colomba, François, dont elle restera inconsolable jusqu’à sa mort. Un voyage dans la Corse du XIXe siècle, à la fois fière, sanguinaire et spirituelle.

La présente édition contient également la Colomba de Prosper Mérimée (1803-1870), une nouvelle parue le 1er juillet 1840 dans la Revue des deux Mondes puis publiée en volume en 1840 chez Magen et Comon. Prosper Mérimée avait visité la Corse en 1839, en tant qu’inspecteur des monuments historiques. On lui raconta la vendetta qui opposa en 1833 les deux familles du village de Fozzano.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
partagez !

Auteur

Michel Lorenzi di Bradi, né à Sartène le 12 mai 1869 est journaliste et écrivain. Partageant sa vie entre Paris et son village corse de Belvedere, il publie deux livres par an dont plusieurs ont été couronnés par l’Académie Française, tout en collaborant au Figaro et au Gaulois. Les plus connus sont Vendetta, histoire romancée du bandit Théodore Poli, Veillées Corses, best-seller à l’époque, Mal Aimé, La Sirène Bleue qui donna son nom à une équipe de football de Sartène. La vraie Colomba paraît en 1922. Le poète corse Maistrale dira de lui après sa mort, le 31 décembre 1945, « Sa voix résonnera pendant les siècles comme un culombu de fierté corse ».

Critique

Nos Suggestions