La littérature près de chez vous

Une gloire pour deux : un roman qui rend hommage à Madeleine Sologne

Lien vers l’article paru sur La Renaissance le 24 février 2017

Le prochain roman de Michèle Dassas sortira le 16 mars. L’auteur le présentera en avant-première à Dhuizon les 4 et 5 mars prochains.

Une gloire pour deux, tel est le titre du prochain roman de Michèle Dassas qui sortira le 16 mars prochain. Nous avons eu la chance de le lire en avant-première.

Née à Gien au début des années 1950, Michèle Dassas vit actuellement à Argent-sur-Sauldre, en Sologne. Après plusieurs ouvrages consacrés à l’histoire de sa région, ce sont désormais des romans qui naissent sous sa plume. L’auteur publie chez CPE éditions puis Marivole, Le voyage d’Emma en 2012, Le recenseur en 2013, La demoiselle du téléphone en 2014, Le chapeau cloche au printemps 2015 et plus récemment Sous le nom de Clodilde (lire dans notre édition du 27 janvier). Son prochain roman intitulé Une gloire pour deux sortira le 16 mars.

Ceux qui ont eu la chance de le lire le trouvent très bon et lui souhaite un beau parcours. Il faut dire que l’auteur a produit un véritable petit bijou dont l’héroïne n’est autre que Madeleine Sologne, l’artiste originaire de la Ferté-Imbault qui connut la gloire aux côtés de Jean Marais dans L’éternel Retour de Jean Cocteau.

Deux destins si différents

Deux petites filles filent à travers bois. Au bord d’un étang elles font une étrange rencontre. Un homme aux cheveux noirs de jais et aux allures de prince charmant qui promet à Madeleine et Renée un avenir brillant, avant de disparaître comme par enchantement.

Adolescente, Madeleine rejoint la capitale où elle exerce ses talents de couturière avant de décrocher un premier rôle et se consacrer entièrement à sa carrière qui fera d’elle l’une des artistes les plus en vue de son époque.

Depuis toujours Renée chante juste. Elle rêve de suivre son amie sur les chemins de la gloire et monte à son tour à la capitale. Mais contrairement à Madeleine, c’est un chemin semé d’embuche qui s’offre à elle.

Au fil des pages, le lecteur partage la vie des deux femmes aux destins si différents. Madeleine connaît le succès, l’argent facile, le luxe, tandis que Renée est hébergée dans le grenier du théâtre où elle a décroché un petit rôle. Renée se marie, donne naissance à trois enfants et trouve le bonheur bien loin des paillettes.

Les deux destins si différents s’entrecroisent tout au long du roman. Deux destins de femmes, qui chacune à sa façon, a connu son heure de gloire. L’une sous les feux des projecteurs, l’autre dans l’ombre de la guerre.

Madeleine Sologne a repris vie sous la plume de Michèle Dassas

« Ça faisait pas mal de temps que j’avais envie d’écrire sur Madeleine Sologne. On l’a un peu oubliée, les jeunes gens ne la connaissent pas ». Pour écrire son roman, Michèle Dassas a mené son enquête. « C’est une femme qui a eu une vie très riche ». Une vie qui lui a été racontée par ceux qui l’ont connue, sa nièce par exemple, sa voisine. Elle s’est aussi inspirée de la rétrospective réalisée par André Chaboteau, de l’interview réalisée par Xavier Gasselin… « Elle a ouvert son cœur à la fin de sa vie et a donné des interviews à différents journaux. Je me suis inspirée de sa personnalité ; j’ai rencontré les nouveaux propriétaires de Beauchêne ; je suis allée à Paris là où elle a vécu. L’association les Lanturelus m’a transmis plein de documents. J’ai aussi découvert qu’il y avait beaucoup d’anomalies sur Wikipedia. J’ai essayé de remettre les choses en place dans le roman. J’ai même enquêté pour savoir le nom de son petit caniche ! En revanche, j’étais plus libre pour le personnage de Renée ».

Si Michèle Dassas a retracé le plus fidèlement possible la vie de l’artiste, la seconde héroïne, Renée, « est le fruit de [son] imagination. Je ne voulais pas faire une biographie. Je voulais garder un côté romanesque, imaginaire ».

« Je savais quand j’ai commencé comment ça allait se terminer. Je veux toujours terminer sur une note optimiste ». Vous l’aurez compris ce roman n’est pas triste même s’il offre de grands moments d’émotion car interrogeant sur la notion de bonheur.

Un prochain roman en préparation.

Le prochain roman de Michèle Dassas s’inspirera du destin de Jeanne Chauvin, née à Jargeau (45) et première femme avocate à avoir plaidé. Il est attendu pour le début 2018. L’auteur met en moyenne neuf mois pour donner naissance à une histoire. « Je me fixe un délai même si ce n’est pas facile ». Assurément nous en reparlerons.

En attendant Michèle Dassas vous donne rendez-vous le samedi 4 mars à 20h30 et le dimanche 5 mars à 15 heures à Dhuizon, où elle présentera et dédicacera son nouvel ouvrage en marge de la pièce de théâtre.

Laurence RICHER

Une gloire pour deux – Michèle Dassas. Éditions Marivole. Sortie officielle le 16 mars en librairies.

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
partagez !