La littérature près de chez vous

Critique littéraire : Mado de Chérif Zananiri

« Avec « Mado , Retour de l’Enfer », Chérif Zananiri signe un superbe parcours de femme sur fond de Grande Guerre. Quand éclate le conflit Mado et Gilbert n’ont à leur actif que trois semaines de vie commune. La séparation est brutale, déchirante. Subitement, Mado se retrouve seule dans l’échoppe du cordonnier, devant l’établi où sont entassés morceaux de cuir, pots de colle et outils divers. Une cliente lui apporte une ceinture à réparer et c’est le déclic qui incite la jeune femme à apprendre le métier de son mari pour continuer à faire tourner le commerce, durant son absence. C’est une question de survie. Comme elle, beaucoup d’autres femmes, ont dû, du jour au lendemain, remplacer les hommes partis au front, qui à la ferme, qui dans les bureaux, les hôpitaux, à l’usine. Jamais auparavant, les femmes n’avaient participé avec autant d’enthousiasme et d’efficacité à l’effort de guerre.

Mado est courageuse et amoureuse. Le désir d’un avenir meilleur avec Gilbert l’anime tout entière. Elle apprend vite les rudiments du métier auprès du vieil Emile, celui même qui avait transmis son savoir à son mari. Mais, Mado doit aussi assumer la présence et la protection de sa soeur de lait, Marguerite, dont la mauvaise conduite lui cause de gros soucis.

La correspondance entre les deux époux nous donne un aperçu très vivant de l’enfer qu’endure Gilbert, alors que Mado tente, coûte que coûte, de continuer une existence normale. A force de frôler la mort et de la donner, l’homme qu’elle a épousé se transforme peu à peu, et Mado doit, là encore, faire preuve de compréhension et d’amour.

La barbarie de la guerre détruit les corps et les esprits : « Il y a les gueules cassées et il y a les têtes fêlées, comme moi. On est entièrement blessés de l’intérieur, mal recousus, à la hâte, avec des ouvertures un peu partout. Nous avons dans nos coeurs et dans notre tête des blessures que l’on ne peut même pas deviner. On en devient bien plus difficiles à guérir.»

Avec ses descriptions très réalistes de la vie des poilus et de l’atmosphère qui régnait à l’arrière, du quotidien des gens simples et besogneux, l’auteur nous livre une histoire très attachante aux rebondissements inattendus. Mais, surtout ce qui fait le charme de ce très beau roman, c’est la personnalité de Mado, qui par son courage et sa foi dans la vie, force le respect.

L’écriture très légère et précise de Chérif Zananiri participe au plaisir de la lecture. Un roman à dévorer, sans modération… »

Mado de Chérif Zananiri

Editions Marivole 20 €

En vente en librairie ou sur www.bouquine.org

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
partagez !